Enregistrement des exploitants artisanaux

La DDI travaille en collaboration avec les gouvernements locaux pour enregistrer les exploitants artisanaux, incluant creuseurs, commerçants et travailleurs auxiliaires, en leur donnant un statut légal qui permet leur insertion dans l’économie formelle et leur fournit la protection la légitimité et l’accès au soutien gouvernemental.

Comment ça marche :

  • Enregistrement: À l’aide d’iPads, des équipes d’enregistrement mixtes constituées de représentants du gouvernement, de la société civile et du secteur privé visitent les sites miniers pour identifier les exploitants artisanaux et les enregistrer.
  • Sondages auprès de la communauté: À l’aide d’iPads, des enquêteurs prennent en note les conditions au sein des communautés minières et interviewent leurs habitants au sujet de leurs besoins.
  • Base de données: L’information recueillie sur les exploitants artisanaux et leurs communautés est transférée à une base de données qui servira de ressource pour le gouvernement pour le développement des communautés, le soutien des exploitants artisanaux et la planification des recettes.
  • Associations: Des partenaires locaux aident à établir des associations d’exploitants artisanaux, à travers lesquelles les connaissances et ressources peuvent être partagées de façon plus efficace.
  • Renforcement des capacités des exploitants artisanaux: Les exploitants artisanaux sont formés et informés sur la gouvernance de coopératives, le leadership, la résolution de conflits, la gestion de projet et l’entreprenariat.
  • Renforcement des capacités du gouvernement: Des agences gouvernementales locales, provinciales et nationales sont impliquées à toute étape du projet, ce qui bâtit progressivement leur capacité à gérer le nouveau système d’enregistrement eux-mêmes.

Pourquoi ce programme est important:

Une meilleure organisation et supervision gouvernementale de ce secteur économique aidera à améliorer son potentiel et à prévenir ou éliminer l’exploitation malsaine. Avec un système formel d’enregistrement en place, les différents paliers du gouvernement prennent conscience de qui et où sont les mineurs, de ce qu’ils exploitent comme minerais et comment ils le font. Cette connaissance leur permettent de soutenir le secteur et de planifier les infrastructures et services dans les communautés lointaines entourant les sites miniers, autrefois inconnus. De plus, cette information aide les gouvernements à améliorer les mesures de sécurité dans les zones minières. Plus d’information au sujet des mineurs et de leurs communautés aide aussi à organiser le secteur pour qu’elle contribue davantage à l’économie locale et nationale.

La formalisation est bénéfique egalement pour les exploitants artisanaux eux-mêmes. En opérant sous l’égide de la loi, ils peuvent travailler sans peur de coercition ou de déception. En s’unissant à des associations et coopératives, ils peuvent recevoir des formations pour améliorer leur productivité et profitabilité, et ils peuvent planifier le développement de leur secteur et de leur communauté de façon collaborative.