Des représentants de gouvernements africains apprennent l’évaluation des diamants

Des représentants de gouvernements africains apprennent l’évaluation des diamants

Dans le cadre de l’assistance technique du Processus de Kimberley, la DDI et le Centre mondial de diamant d’Anvers (AWDC) offrent une formation de 2 semaines sur l’évaluation des diamants bruts aux représentants de quatre pays producteurs de diamants. La formation vise à aider les participants à développer leurs compétences en évaluation et à accroître la capacité de leur pays à mettre en œuvre la certification du PK au moment de l’exportation.

Selon la formatrice Nicole Despiegelaere, l’expérience pratique est la meilleure façon d’apprendre. Les participants reçoivent un important lot de diamants chaque jour et pratiquent le tri selon la qualité, la forme et la couleur sous la direction du formateur. De cette façon, les participants ayant des niveaux variés d’expertise reçoivent une formation personnalisée pour améliorer leurs propres compétences et adapter ce qu’ils ont appris au contexte de leur pays.

Pour Béatrice Damey de la Guinée, cette approche marche. « Je n’ai jamais trié autant de diamants avec l’aide d’un expert. Je ne peux croire combien j’ai appris en si peu de temps », déclare-t-elle.

Vu la réussite de cette formation et des leçons apprises, AWDC et DDI espèrent être en mesure d’offrir une occasion similaire dans d’autres pays l’année prochaine.

Les participants du Liberia et de la Sierra Leone sont parrainés par GIZ, l’Agence allemande de coopération internationale. DDI s’implique dans l’assistance technique du PK grâce au soutien de Signet Jewelers.