Deux grands pas en avant pour les coopératives de la DDI

Deux grands pas en avant pour les coopératives de la DDI

Renforcer les capacités grâce à l’effet multiplicateur

En août 2017, la DDI a organisé des séances d’information à Kinshasa à l’intention des représentants des 10 coopératives qui font partie du programme de la DDI, ainsi que des organisations de la société civile qui les accompagnent. Les ateliers s’inscrivaient dans la stratégie que met en œuvre la DDI pour accroître les connaissances des exploitants artisanaux au sujet des éléments fondamentaux de leurs opérations minières et de la gouvernance de leurs coopératives.

De la formation supplémentaire sera offerte dans chacune des provinces pour approfondir la connaissance des anciens et des nouveaux participants, et pour créer un bassin de formateurs formés, pour assurer la durabilité de tous les programmes. Les formateurs seront chargés d’enseigner aux autres membres de leurs coopératives respectives.

Les rencontres de Kinshasa ont aussi accueilli quatre représentants gouvernementaux du SAEMAPE (auparavant la SAESSCAM), l’organisme gouvernemental chargé d’appuyer le secteur minier artisanal en RDC.

Les ateliers ont porté sur les sujets suivants :

  1. la gouvernance des coopératives;
    la résolution des conflits;
    les Normes pour les diamants Maendeleo;
    les exigences de conformité du Processus de Kimberley (PK);
    le Code minier de la RDC.

Marie-Chantal Kaninda, directrice exécutive du World Diamond Council et ancienne membre du conseil de la DDI, a animé une séance d’une journée sur le Processus de Kimberley ainsi que sur les demandes et les débouchés du marché international.

Grâce à la formation sur le code minier, les coopératives participantes préparent actuellement un document de plaidoyer pour formuler des recommandations relatives à la démarche de révision du Code minier de la RDC, actuellement en cours. Les suggestions intégreront les besoins et les priorités des exploitants dont il n’est pas question dans le Code minier en vigueur.

Outre la formation, la DDI a aussi amorcé la création de documents d’autoformation qu’utiliseront les formateurs pour former d’autres membres de la communauté. Les documents de formation sont adaptés aux niveaux d’alphabétisation des exploitants pour faciliter leur compréhension.

Introduction des Normes pour des diamants Maendeleo en RDC

Le programme des Normes pour des diamants Maendeleo a été lancé à Kinshasa, en RDC, le 24 août 2017. Le lancement était présidé par le directeur de cabinet du ministre des Mines, en présence d’autres représentants gouvernementaux du SAEMAPE, du Cadastre minier, du CEEC (Centre d’Evaluation, d’Expertise et de Certification), de représentants de la société civile et de représentants des coopératives.

Au cours des mois à venir, DDI prévoit mettre les normes en vigueur et suivre leur mise en œuvre dans 25 sites d’exploitation minière de diamants dans deux provinces, par l’entremise de quatre coopératives de mineurs présentes dans ces zones.

Le programme de coopératives de la DDI en RDC est rendu possible grâce au généreux soutien de la Tiffany & Co. Foundation.